Après la série "subir ou agir", où 8 classes du Val de marne avaient réalisé 8 courts métrages très sensibles et humains avec Stéphane Cazes et Franck Brahmi, du 20 au 24 février, une nouvelle série va voir le jour du 25 au 28 avril, quant à elle intitulée, "choisir sa voir pour se construire : non ce n'est plus à cause de toi, c'est à moi d'assumer". Dans ce cadre, 4 collectifs de 4 établissements scolaires du Val de Marne (lycée Gutenberg à Créteil, collège Pasteur à Créteil, lycée Léon Blum à Créteil, lycée Delacroix à Maisons-Alfort) vont produire avec une équipe de cinéma européenne (Stéphane Cazes, Björn Schürman, Franck Brahmi) ce nouvel opus du "ciné presque parfait 2016-2017" en partant des "bouillonnements créatifs" issus des ateliers d'écriture qui ont eu lieu du 22 au 31 mars.


Lycée Gutenberg : mardi 25 avril - 9h15 à 16h15
en partant du film DIVINES et de la thématique "le mariage forcé"

Titre provisoire : DOUNIA

Séquence 1

Scène 1 : Dounia est lycéenne et on la voit heureuse avec ses copines dans la cour. Elle sourit tout le temps.
Scène 2 : c’est la fin des cours, avec Diane, sa meilleure amie, Dounia traverse le hall du lycée pour sortir. Diane lui demande où elle en est avec ses parents et de la nouvelle qu’ils devaient lui annoncer. C’est pour ce soir dit-elle, Dounia sourit à Diane et se réjouit de la présence de son amoureux à la sortie.
Scène 3 : Son amoureux l’attend et elle se jette dans ses bras.

Séquence 2

Scène 1 : Dans une salle de classe, un professeur en rendant les copies du dernier contrôle s’étonne de l’absence de Dounia.
Le professeur : Dounia encore une très bonne copie…(il lève la tête et voit personne à sa place) Vous ne savez pas où est votre camarade (en regardant les élèves)
Scène 2 : au même moment, Dounia arrive en cours, complétement fermée, sans s’excuser et en mettant sa capuche par provocation. Le professeur n’a pas le temps de réagir, ni les élèves, comme surpris par ce comportement inhabituel de Dounia. Elle ne s’assoit pas à sa place mais au fond de la classe à côté de la fenêtre.
Scène 3 : le professeur tente de lui parler mais Dounia regarde par la fenêtre absorbée par ses pensées.

Séquence 3

Scène 1 : c’est la fin du cours, Dounia ne s’arrête pas devant son professeur qui lui demande des explications et sort de la classe comme une furie. Elle passe devant son amoureux qui l’attend dans le couloir sans lui dire bonjour. Tout le monde est encore surpris par ce geste.
Scène 2 : son amoureux la rattrape un peu plus loin dans le couloir mais elle ne supporte qu’il la touche et le pousse violemment à terre.
Scène 3 : un surveillant qui a assisté à la scène s’approche d’elle pour la calmer mais elle le repousse aussi avec violence en l’insultant. Il la maitrise et l’emmène chez le proviseur.

Séquence 4

Scène 1 : le proviseur sort Dounia de son bureau pour qu’il appelle ses parents. Elle ne veut pas sortir de son bureau mais il lui ferme la porte au nez en lui ordonnant de s’asseoir. Elle s’assoit sur une des chaises de la salle d’attente.
Scène 2 : Dounia se tient le visage dans ses mains lorsque sa meilleure amie la rejoint. Elle craque et lui dit tout, le pourquoi de cette violence. La discussion avec ses parents la veille au retour du lycée et la très mauvaise surprise de son mariage forcé avec un cousin dans son pays d’origine. Diane la rassure en lui disant qu’il y a des lois qui la protègent et qu’il faut en parler au proviseur.
Scène 3 : on entend la mère de Dounia arrive et le proviseur ouvrir la porte avec Dounia à l’intérieur du bureau avec Diane.

Fin (2 cartons)

Carton 1
70000 mineurs font l’objet de mariage forcé en France chaque année

Carton 2
Article de la constitution

Lycée Léon Blum : jeudi 26 avril de 9h15 à 16h30

en partant du film « LE PROFESSEUR DE VIOLON » et des thématiques "harcèlement moral et physique" et "les inégalités entre homme et femme"

Titre provisoire : ROM ET JUL

Une cheffe d’une bande de filles se venge d’un garçon de sa classe qui lui a refusé son amour.
Grâce à ses copines, elle répand la rumeur au sein de la classe que ce garçon est homosexuel.
Cette rumeur arrive aux oreilles de son meilleur ami qui déteste les homosexuels et il se sent tellement humilier qu’il décide avec les garçons de la classe de lui tendre un piège à la sortie des cours.
La bande de garçon commence à s’acharner contre lui, il appelle à l’aide. Ses cris sont entendus par la bande de filles. C’est trop, la cheffe décide d’intervenir et de sauver celui qui a subi sa rumeur.
Les filles s’interposent et le garçon contusionné remercie la cheffe.

Lycée Delacroix : vendredi 27 avril 9h15 à 16h15

Titre provisoire : JOHN

Séquence 1

Scène 1 : john joue seul sur le parvis du lycée avec son ballon de basket. Il est très en avance
Scène 2 : les élèves sont de plus en plus nombreux autour de lui, c’est l’heure du début des cours. Ils rentrent tous sauf lui qui reste seul.
Scène 3 : il rentre dans le lycée quand les couloirs se sont vidés, toujours avec son ballon de basket.
Scène 4 : il rentre dans une classe qui est déjà au travail. Les élèves le regardent et se fichent de lui. Le professeur l’interpelle :
Encore en retard Jonathan
John Monsieur, je m’appelle John
D’accord allez-vous asseoir…
Scène 5 : il n’y a plus sa place de libre au fond à côté de la fenêtre, il est obligé de s’asseoir à côté de son pire ennemi, Pierre, le héros de la classe. Pendant le cours, Pierre cherche tous les moyens pour faire virer John. Il lui prend une photo qui est dans sa trousse et lui dit dans son oreille
Tu ne seras jamais aussi bon que ton père, tocard.
John réagit violemment et le professeur le vire et demande au délégué, Pierre, de l’emmener chez le CPE. John en sortant ne prend que son ballon et sa photo et laisse toutes ses affaires.

Séquence 2

Dans les couloirs qui mènent chez le CPE, la tension entre les deux élèves est très forte. Pierre continue à le provoquer et à lui montrer qu’il est le plus fort. John sait qu’il ne doit pas tomber dans son piège. Il se met à distance et le suit. (début du film alternatif : si dans la séquence 2 John ne se retient pas que se passera-t-il de différent ?)

Séquence 3

Dans son bureau, le CPE avertit John que s’il ne change pas d’attitude, il le collera le jour de la finale du championnat régional et que dans ce cas il ne pourra plus appuyer sa demande d’internat au sport étude de l’équipe de basket du Mans.

Séquence 4

A travers la vitre, John regarde Pierre et sa bande manger à la cantine. Une jeune fille rayonnante vient lui donner à manger, c’est sa sœur Manon. On sent une affinité très forte entre ces 2 personnes et un sentiment de protection de sa sœur envers lui.
On apprend qu’ils sont orphelins et qu’ils vivent chacun dans une famille d’accueil différente et que lui y est malheureux et cherche par tous les moyens d’en partir.
Surtout, elle lui fait comprendre qu’il doit arrêter de se mettre tout le monde à dos s’il ne veut pas finir seul.
A ce moment, les 2 copains de Pierre viennent lui piquer le ballon et l’embêtent, la sœur intervient et ils arrêtent.

L’un des lycéens : laisse tomber, heureusement qu’il a sa sœur, c’est la copine de Pierre.
Jonh : Qu’est-ce qu’ils ont dit ?
Manon : Laisse tomber
John s’enfuit

Séquence 5

John se calme en jouant seul sur le terrain de basket du lycée. Toute la bande de Pierre vient le rejoindre et le chambrer. John propose à Pierre un défi, un duel en attaque-défense, le gagnant jouera la finale du championnat régionale. Le duel commence sous les hués de la bande de Pierre, les contacts sont de plus en plus rugueux, les paniers s’enchainent. Fin du duel, Pierre a perdu. Il est crevé. La bande attend sa réaction. Ils lui disent de ne pas respecter le pari. Pierre s’avance vers John, John se recule par peur, mais Pierre lui serre la main et lui dit :
Pierre : « tu mérites ta place… »
au loin Manon et ses copines sourient…
 
Séquence 6

(même scène que la scène 1 du film) John est toujours avec son ballon de basket sur le parvis du lycée. Il est toujours seul. Mais les élèves qui arrivent devant le lycée au lieu de rentrer dans le lycée viennent le voir et le congratulent, il a permis à l’équipe