Du lundi 20 au vendredi 24 février 2017, dans le cadre de l’action éducative cinéma « le ciné presque parfait 2016-2017 : vivre le cinéma et l’Europe », accompagnés par Stéphane Cazes (réalisateur du film OMBLINE, l'un des films les plus appréciés du cycle) et Franck Brahmi, 180 élèves de 7 collèges et 1 lycée du Val de Marne (8 ateliers de réalisation en 4 jours), ont filmé le monde pour le transformer en réalisant une série de 8 films intitulée « subir ou agir : à quel moment dire non à l’injustice, lutter contre toutes les formes de discriminations et s’engager pour un mieux vivre ensemble ? »

Avant de découvrir cette série et ces films tous très forts sur notre blog, le mardi 7 mars à partir de 18h, et sur grand écran aux Cinémas du Palais, le vendredi 10 mars à 9h, en avant-programme du films NOCES, je vous propose de vous faire plonger dans leur création à travers un making of et l'évocation des chemins que chaque classe a souhaité suivre pour son projet de film, en partant de leurs parcours de 4 films découverts en salle entre fin septembre 2016 et janvier 2017 et de leurs préoccupations.

Collège Léon Blum à Alfortville (5ème)
Les films qui nous ont marqués : Ombline et La parade
Le sujet de notre film: la justice, la liberté, la fraternité, l'amitié
Notre question : pourquoi est-on obligé de se cacher parce qu'on est différent?
Notre début d’histoire : 1 fille et 1 garçon, dans leur collège, sont témoins d'une suite de scènes violents au cours d'une journée, comme les autres et chacune des situations exprimant une forme de discrimination. Comment intervenir et mettre fin à ces violences et injustices?

Collège Ferry à Maisons-Alfort (3ème)
Le film qui nous a marqué : le professeur de violon
Le sujet de notre film : lutter contre les discriminations et casser les préjugés
Notre question : comment peut-on lutter contre les discriminations à l'école?
les discriminations  à dénoncer pour nous : physiques, religieuses, sociales et économiques, ethniques, l’homophobie
Notre début d’histoire : Victor et Pedro s'aiment secrètement. Un jour Victor décide d'assumer ouvertement et embrasse Pedro devant tout le monde. Pedro surpris n'était pas prêt à ce "coming out" et pour faire bonne figure vis à vis des autres, il humilie Victor en public...

Collège Korczack à Limeil-Brévannes (5ème)
Les films qui nous ont marqués
-Chala, une enfance cubaine : le personnage de Chala, un enfant qui doit agir comme un adulte pour s'en sortir
-Who Am I : la forme du film, la manipulation du spectateur
-le professeur de violon : l'émancipation des jeunes dans les favelas grâce à la musique classique
Notre question : comment doit-on protéger les enfants à l'école pour qu'ils grandissent au mieux et à leur rythme?
Nos injustices :
-être catalogué / être puni alors qu'on n'a rien fait
-supporter l'humeur des adultes qui ne sont pas heureux d'être avec nous
-être maltraité à cause de sa culture

Collège Victor Hugo à Créteil (3ème)
Le film qui nous a marqué : 71
Le sujet de notre film: la liberté, apprendre à devenir adulte, ne plus subir et faire des choix
Notre question : A quel moment dois-je dire non et faire des choix décisif au risque de tout perdre?
Nos injustices :
-le droit à la différence vestimentaire
-le droit aux objets religieux
-le non respect des élèves vis à vis des professeurs
-le favoritisme
-les amalgames, les clichés
-le sexisme
-la rumeur
-le harcèlement
Notre début d’histoire : 3 filles sont mises à la fois par les filles et les garçons car elles sont des garçons manqués. Elles jouent dans le même club de foot en dehors. Un jour, elle décide de montrer à tout le monde que le foot n'est pas affaire que des garçons;

Collège Korczack à Limeil-Brévannes (4ème)
Les films qui nous ont marqués : Chala, une enfance cubaine et le professeur de violon
les sujets de notre film: l'école pour s'en sortir, l'égalité fille-garçon
Notre question : comment lutter contre les préjugés tels que les filles doivent faire de la danse classique et pas du foot?

Collège Barbusse à Alfortville (3ème)
les 2 films marquants : Chala, l'enfance cubaine et le professeur de violon
le sujet de notre film : l'éducation, l'enfance
notre question : qu'est-ce qu'être adolescent aujourd'hui à l'école?
notre proposition : pour traiter de manière décalée l'école : imaginer l'école en 2200 sur une planète imaginaire (colonisée par une nouvelle forme d'humains)

Collège Féry à Limeil-Brévannes (3ème)
Les films qui nous ont marqués : Ombline et le professeur de violon
les sujets de notre film: liberté, égalité, émancipation
nos injustices :
-les inégalité sociales; la domination par ceux qui ont de l'argent
-le sexisme
-le racket et le harcèlement
-le racisme dans le milieu du travail
-les réfugiés obligés de quitter leur pays à cause de la guerre
-la manipulation des médias
-la protection de la nature
Notre début d’histoire : une nouvelle, une fille noire aimerait intégrer un groupe de filles populaires mais la chef de bande se révèle être raciste. Toutes les filles de sa bande décident de lui faire changer d'avis en lui expliquant qu'elle est la victime de son éducation.

Lycée Mansart à Saint-Maur La Varennes (1ère ES)
Les films qui nous ont marqués : Moi Daniel Blake et Who Am I
les sujets de notre film: manipulation, égalité, solidarité, trahison
nos injustices :
-les préjugés
-les discriminations physiques, culturelles et sociales
-le sexisme
-le favoritisme
-l'accusation à tort
Notre début d’histoire : au lycée, un élève a trouvé le moyen de pirater tous les portables et de rentrer dans la vie privée de toutes et tous. Les élèves sont excédés par cette intrusion et décident de trouver quelle est cette personne qui dévoile tout sur eux. Ils découvrent que c'est l'un de leurs amis les plus proches.