production de la série Carnets d'Utopie

11 décembre 2017

235 - pour une année 2018 qui luit... for a new year, 2018 and a new scene...

2018 sera une année qui luit, qui elle et lui, qui toi et moi, qui nous tout à la fois, pour filmer le monde et le transformer...

Borders 2018 : « Mon équipe de rêve de cinéma »
Vivre l’Europe et le cinéma en filmant le monde pour le transformer

Depuis 2004 et après 30 ateliers européens de réalisation organisés dans 12 pays différents,
où 600 jeunes ont été  impliqués (300 du Val de Marne et 300 européens)
et ayant pu constater un impact certains de ces rencontres sur le long terme,
certains étant devenus des relais réguliers Borders dans leur pays,

l’association Cinédié souhaite poursuivre son engagement principal :
faire vivre aux jeunes, particulièrement aux 16-25 ans,
l'Europe grâce au cinéma, pour la leur faire vivre sans complexe, en confiance et humainement,
qu'ils puissent l'incarner, qu'ils aient surtout les moyens de participer à sa transformation,
en la filmant avec ses habitants.

Grâce à des plateaux de tournage dans l'espace public,
mettre en scène des rencontres extraordinaires partout en Europe, au plus près du quotidien,
qu'elles suscitent un fort désir de découverte et d'échanges chez les européens rencontrés,
qu'ils se racontent, que leurs histoires, le temps d'une rencontre deviennent un film commun.

Des rencontres naissent donc des films qui chacun exprime à un temps et à un lieu donné une façon : d'espérer, de partager l'idée du bien vivre et porter l'héritage de son passé.

C’est l’aventure
d’un groupe hors norme,
où la mixité sociale, des genres, culturelle et générationnelle  est essentielle,
d’européens aujourd’hui,
jeunes pour la plupart,
qui apprend à vivre ensemble
pour créer une oeuvre cinématographique
en captant l’idée du bien vivre d’un pays européen et de ses habitants
dans un contexte historique et culturel fort.

C'est surtout l'engagement de ce groupe à partager ses  découvertes et transmettre ce qu'il aura appris
 lors de son aventure en organisant au sein de leur collectivité (médiathèque, cinéma, écoles et collèges…)
un nouveau voyage, plus local, une tournée de « ciné-débats »  
pour questionner les publics sur l’Europe et toutes les problématiques qui la traversent aujourd’hui
et surtout lever toutes les peurs que nous avons par méconnaissance de l’autre
notamment en luttant contre la xénophobie et toutes les formes de sexisme.

L'association Cinédié et le collectif Borders vous souhaitent de joyeuses fêtes et une belle année 2018...

Posté par borders à 13:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]


23 novembre 2017

234 - Thanks a lot for this new edition of European films championship Un Notre monde, it was great!!!!

Les Cinémas du Palais et l'association Cinédié remercient tous les acteurs qui ont permis tous ces merveilleux moments. Moments que nous avons pu vivre ensemble du mardi 14 au mardi 21 novembre 2017 lors de cette nouvelle édition du festival européen de films solidaires Un Notre monde. Toutes ces rencontres extraordinaires ont surtout fait vivre notre engagement auprès du plus grand nombre et en particulier auprès des 13-25 ans, celui de "filmer le monde et le transformer", "découvrir, échanger et créer grâce au cinéma". Les Cinémas du Palais remercient vivement le Conseil Départemental du Val de Marne et la DRAC Ile de France pour avoir contribuer à la promotion de la jeunesse et à sa créativité.

-725 spectateurs ont assisté aux ciné-débats proposés tout au long de la semaine dont 90% avaient moins de 30 ans y compris lors des séances en soirée !

-5 longs métrages sur l'engagement et la jeunesse ont été proposés (LECON DE CLASSES-République Tchèque, NOCES-Belgique, L'ASSEMBLEE-France, PATTI CAKES-USA, THELMA-Norvège)

et la jeune création mise en valeur à travers la diffusion de 14 courts métrages européens dont 8 produits pour l'occasion.

-une association mise en valeur : VOIX DE FEMMES

-une exposition créée pour l'événement "je t'aime moi non plus?" sur l'évolution des rapports femme - homme de l'antiquité à nos jours

-une forme de poésie mise en valeur : le slam

-95 jeunes val de marnais ont bénéficié d'un atelier d'initiation au cinéma (réalisation et cascades avec Franck et Pascal)

dont 80% de niveau 6ème (1 lycée et 3 collèges impliqués).

-45 jeunes val de marnais ont participé au championnat d'Europe de films solidaires un Notre monde 2017 dont 90% avaient entre 16 et 25 ans.

-8 films ont été produits sur les thématiques : Modern love, Enjoy the silence, Sing street, Boys and Girls

-les matchs étaient les suivants :

Modern love : One 82 vs Blabla - 3 votes à 2

Boys and girls : Charly angels vs Yo - 0 vote à 5

Enjoy the silence : Les oiseaux vs bug - 1 vote à 4

Sing street : zinzins d'Ivan vs Harmony - 3 votes à 2

Merci à VOIX DE FEMMES, NEN, LA FABRIK PEDALUDIQUE, AUX COLLEGES ISSAURAT (Créteil), VICTOR HUGO (Créteil), FERY (Limeil-Brévannes), FERRY (Maisons-Alfort), KORCZAK (Limeil-Brévannes), AUX LYCEES SCHUMAN (Charenton), MANSART (St Maur), BUDE (Limeil-Brévannes), LEON BLUM (Créteil), PAUL BERT (Maisons-Alfort), CHRISTINE-SARA, ASTRID, FRANCK, PASCAL, LAURE, JESSIE, YANNIK, CHRISOPHE, JULIEN, KIM, ANAIS, MAX, LOU, YACINE, LEO, MARGUERITE, CHARLY, ANNA, GASPARD, STEFAN, KRIS, WILTON, FERDINAND, MARIANNE, MIRJANA, CHEILA, IVAN, ROBIN, ROBIN, NICOLAS, TITOUAN, MARIN, FELIX, BETTY, ANUSA, MARTA, SMAIL, NATHALIE, NADIA, CHRISTINE, NSANI....

 

Posté par borders à 08:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 novembre 2017

233- le festival européen de films solidaires Un notre monde - Borders 2017

visuel un notre monde 2017

édito un notre monde 2017

CINE PHILO un notre monde 2018

les films un notre monde 2017

Posté par borders à 11:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 octobre 2017

232- To not to forget the beautiful feeling of the 1st trainmovie Berlin-Prag

To not forget and grow up the Borders' spirit

Thanks to all the crew for these amazing human and creative moments, we want more and again;)

"You are the beautiful project in so many unexpected ways. I loved working with all people I met here, having dinner together, playing cards in a train between countries, doing a Harry Potter musical impression at 3 in the morning in our hotel room. You challenged me to : relisten to heroes by David Bowie "as a berliner", play a part of sound recordist in a short film in Prag, reimagine what kafkaesque means, learn other people's thoughts, working in progress, creativity flow. Thank you for reminding me that cinema is whatever we want to be!" - Marta of Bucarest and everywhere.

"J'étais venu pour découvrir de nouveaux horizons et rencontrer de nouvelles personnes et je ne suis pas déçu du résultat. Ce fut au-delà de mes espérances, et je dis cela en tant qu'être ayant vécu de multiples métamorphoses dont celle de l'abeille. J'ai butiné un peu partout et je n'étais moi-même nulle part. Je n'étais plus qu'une entité fusionnée aux autres êtres, un parmi les autres. Le projet Borders ne nous fait pas seulement voyager dans différents coins du monde mais il nous transforme en tant qu'être humain en même temps que nous transformons le monde" - Ivan de Paris et d'ailleurs.

IMG_6078

IMG_6030

IMG_6038

IMG_6590

 

Posté par borders à 12:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 octobre 2017

231- Borders is back, Trainmovie Berlin-Prag, 21 to 28th october

Headline - Borders is back 

with the support of French Culture Ministry (Drac Ile de France)

and Conseil Départemental of Val de Marne

with his first trainmovie Berlin-Prag

21 to 28th october 2017,

Borders, 20 European people worked together to create new European Story,

lead by Stefan Bookas (british director), Kasia Wilk (polish director), 

Shari Shahidi (Swedish director), Gladys Peltier (French director),

and produced by Cinédié - Astrid Plee (in Berlin), Cheila Cochet (in Prag) 

and Frédéric Henry (Berlin and Prag).

2 films were produced in Berlin in 48 hours (22 and 23 october ) 

and screened in Cafe in French and German Youth Office (24th october at 19:00 for 60 people)

thanks to DFJW (Alain and Cecile)

starting on base : « Heroes, just one day » (thanks to David Bowie)

2 films were produced in Prag in 48 hours (25 and 26 october) 

starting on base : « Kafka, metamorphosis just one day ».

These 4 films were written, shooted and edited by an amazing cinema crew composed by 13 Young people

Marta (Roumania), Betty (Croatia),  Leo (Croatia), Jack  (England), Kristian (Hungary),

Sarah (Germany), Wilton, Nicolas, Antoine, Titouan, Ferdinand, Ivan, Cheila (France),

Pom (South Korea).

See you on Creteil for the next Borders’ project

for « the European film championship Un Notre monde », 

17th to 21st november 2018

Now, here is one the films which produced in Berlin. 

They will be screen in Cinémas du Palais in Créteil on friday 17th november at 18:00 totally finished.

Thanks again to Europa Cinemas (Fatima and Jean-Baptiste)...

Posté par borders à 00:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]


09 août 2017

230 - Borders come back soon - in last july, the new cine crew started our last quest, the musical documentary

8 and 9th july 2017 in Le Havre, France,

2nd Borders workshop after Clermont-Ferrand (feb 2017)

10 people have been involved, 2 days training documentary (writing, shooting and editing)

The exercice : living the borders's style,

"The film grows up thanks to a magical meeting with people in the street"

The question : What's meaning working for you?

The goal : make people sing about their life meaning

Thanks to : Franck, Gladys, Mirjana, Astrid, Gabrielle, Titouan, Antoine, Ferdinand, Nicolas

"la vie est belle" (life is beautiful)

Coming soon the Berlin-Prague train movie 21 to 29th october 2017

15 european people will feel 2 european cities during a train movie...

Posté par borders à 12:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 mai 2017

229- 2ème série "subir ou agir", 4 nouveaux films pour "dire non à l'injustice et s'engager pour un mieux vivre ensemble"

Après les 200 jeunes Val de Marnais engagés dans la première série "Subir ou agir" où 8 épisodes avaient tournés du 20 au 24 février dernier dans le cadre de l'action éducative ciné presque parfaitE, un deuxième collectif composé de 100 élèves de 3ème, 1ère et Terminale Bac pro ont poursuivi cet engagement en réalisant la deuxième série "subir ou agir " du mardi 25 au vendredi 28 avril avec 4 nouveaux épisodes portant autour de la lutte contre le mariage forcé, l'homophobie, la rumeur et le harcèlement. Ces 4 nouveaux films pour transformer le monde "A quel moment dire non à l'injustice et s'engager pour un mieux vivre ensemble?"ont été écrits, réalisés et joués par les élèves accompagnés au scénario et à la mise en scène par Stéphane Cazes (réalisateur du film OMBLINE), à la technique et au montage par Franck Brahmi et Björn Schürman (merci à eux 3 pour leur patience et sens de l’ouverture), à l’écriture et à la production par Frédéric Henry (Cinémas du Palais).

After the 200 young people from Val de Marne engaged in the first series "Undergo or act" where 8 episodes had been filmed from the 20th to the 24th of February as part of the almost perfect cinema educational action, a second collective composed of 100 pupils from college, professional and general highschool pursued this commitment by carrying out the second series "to undergo or to act" from Tuesday 25 to Friday 28 April with 4 new episodes relating to the fight against forced marriage, homophobia, rumor and harassment. These 4 new films to transform the world "At what time to say no to the injustice and to commit to a better live together?" were written, realized and played by the students accompanied to the script and the staging by Stéphane Cazes (director of the film OMBLINE), technique and editing by Franck Brahmi and Björn Schürman (thanks to them 3 for their patience and sense of openness), writing and production by Frédéric Henry for Cinémas du Palais in Créteil).

Nous avons partagé de vrais moments de grâce sur chacun des tournages, ces instants qui nous construisent et font comprendre "pourquoi tout ça?", pourquoi faire un film dans le cadre d'un parcours éducatif cinéma? Pour accompagner avec bienveillance notre jeunesse à trouver sa voie et sa voix, qu'elle s'émancipe avec talent.

Merci au lycée Gutenberg, Léon Blum à Créteil, collège Pasteur à Crétei, lycée Delacroix à Maisons-Alfort, à Gabrielle Grosclaude (DAAC Rectorat de Créteil), Cyril Cornet (DRAC Ile de France), Nathalie Gautrais et Smaïl Khebbache (Conseil Départemental du Val de Marne), Laura Poullet et Arnaud Colas (Agroparistech)
aux élèves, aux équipes pédagogiques et aux parents.

We shared real moments of grace on each of the shoots, those moments that build us and make us understand "why all that?", why make a film as part of an educational film course? To accompany our young people in finding their way and their voice that young people could emancipate themselves with talent.

Thanks to Gutenberg High School, Léon Blum highschool in Créteil, Collège Pasteur in Créteil, Delacroix highschool in Maisons-Alfort, Gabrielle Grosclaude (DAAC Rectorat of Créteil), Cyril Cornet (DRAC Ile de France), Nathalie Gautrais and Smaïl Khebbache (
Val de Marne), Laura Poullet and Arnaud Colas (Agroparistech)

 

Posté par borders à 15:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 avril 2017

228- les prochaines histoires à tourner dans le cadre de l'action "le ciné presque parfait"

Après la série "subir ou agir", où 8 classes du Val de marne avaient réalisé 8 courts métrages très sensibles et humains avec Stéphane Cazes et Franck Brahmi, du 20 au 24 février, une nouvelle série va voir le jour du 25 au 28 avril, quant à elle intitulée, "choisir sa voir pour se construire : non ce n'est plus à cause de toi, c'est à moi d'assumer". Dans ce cadre, 4 collectifs de 4 établissements scolaires du Val de Marne (lycée Gutenberg à Créteil, collège Pasteur à Créteil, lycée Léon Blum à Créteil, lycée Delacroix à Maisons-Alfort) vont produire avec une équipe de cinéma européenne (Stéphane Cazes, Björn Schürman, Franck Brahmi) ce nouvel opus du "ciné presque parfait 2016-2017" en partant des "bouillonnements créatifs" issus des ateliers d'écriture qui ont eu lieu du 22 au 31 mars.


Lycée Gutenberg : mardi 25 avril - 9h15 à 16h15
en partant du film DIVINES et de la thématique "le mariage forcé"

Titre provisoire : DOUNIA

Séquence 1

Scène 1 : Dounia est lycéenne et on la voit heureuse avec ses copines dans la cour. Elle sourit tout le temps.
Scène 2 : c’est la fin des cours, avec Diane, sa meilleure amie, Dounia traverse le hall du lycée pour sortir. Diane lui demande où elle en est avec ses parents et de la nouvelle qu’ils devaient lui annoncer. C’est pour ce soir dit-elle, Dounia sourit à Diane et se réjouit de la présence de son amoureux à la sortie.
Scène 3 : Son amoureux l’attend et elle se jette dans ses bras.

Séquence 2

Scène 1 : Dans une salle de classe, un professeur en rendant les copies du dernier contrôle s’étonne de l’absence de Dounia.
Le professeur : Dounia encore une très bonne copie…(il lève la tête et voit personne à sa place) Vous ne savez pas où est votre camarade (en regardant les élèves)
Scène 2 : au même moment, Dounia arrive en cours, complétement fermée, sans s’excuser et en mettant sa capuche par provocation. Le professeur n’a pas le temps de réagir, ni les élèves, comme surpris par ce comportement inhabituel de Dounia. Elle ne s’assoit pas à sa place mais au fond de la classe à côté de la fenêtre.
Scène 3 : le professeur tente de lui parler mais Dounia regarde par la fenêtre absorbée par ses pensées.

Séquence 3

Scène 1 : c’est la fin du cours, Dounia ne s’arrête pas devant son professeur qui lui demande des explications et sort de la classe comme une furie. Elle passe devant son amoureux qui l’attend dans le couloir sans lui dire bonjour. Tout le monde est encore surpris par ce geste.
Scène 2 : son amoureux la rattrape un peu plus loin dans le couloir mais elle ne supporte qu’il la touche et le pousse violemment à terre.
Scène 3 : un surveillant qui a assisté à la scène s’approche d’elle pour la calmer mais elle le repousse aussi avec violence en l’insultant. Il la maitrise et l’emmène chez le proviseur.

Séquence 4

Scène 1 : le proviseur sort Dounia de son bureau pour qu’il appelle ses parents. Elle ne veut pas sortir de son bureau mais il lui ferme la porte au nez en lui ordonnant de s’asseoir. Elle s’assoit sur une des chaises de la salle d’attente.
Scène 2 : Dounia se tient le visage dans ses mains lorsque sa meilleure amie la rejoint. Elle craque et lui dit tout, le pourquoi de cette violence. La discussion avec ses parents la veille au retour du lycée et la très mauvaise surprise de son mariage forcé avec un cousin dans son pays d’origine. Diane la rassure en lui disant qu’il y a des lois qui la protègent et qu’il faut en parler au proviseur.
Scène 3 : on entend la mère de Dounia arrive et le proviseur ouvrir la porte avec Dounia à l’intérieur du bureau avec Diane.

Fin (2 cartons)

Carton 1
70000 mineurs font l’objet de mariage forcé en France chaque année

Carton 2
Article de la constitution

Lycée Léon Blum : jeudi 26 avril de 9h15 à 16h30

en partant du film « LE PROFESSEUR DE VIOLON » et des thématiques "harcèlement moral et physique" et "les inégalités entre homme et femme"

Titre provisoire : ROM ET JUL

Une cheffe d’une bande de filles se venge d’un garçon de sa classe qui lui a refusé son amour.
Grâce à ses copines, elle répand la rumeur au sein de la classe que ce garçon est homosexuel.
Cette rumeur arrive aux oreilles de son meilleur ami qui déteste les homosexuels et il se sent tellement humilier qu’il décide avec les garçons de la classe de lui tendre un piège à la sortie des cours.
La bande de garçon commence à s’acharner contre lui, il appelle à l’aide. Ses cris sont entendus par la bande de filles. C’est trop, la cheffe décide d’intervenir et de sauver celui qui a subi sa rumeur.
Les filles s’interposent et le garçon contusionné remercie la cheffe.

Lycée Delacroix : vendredi 27 avril 9h15 à 16h15

Titre provisoire : JOHN

Séquence 1

Scène 1 : john joue seul sur le parvis du lycée avec son ballon de basket. Il est très en avance
Scène 2 : les élèves sont de plus en plus nombreux autour de lui, c’est l’heure du début des cours. Ils rentrent tous sauf lui qui reste seul.
Scène 3 : il rentre dans le lycée quand les couloirs se sont vidés, toujours avec son ballon de basket.
Scène 4 : il rentre dans une classe qui est déjà au travail. Les élèves le regardent et se fichent de lui. Le professeur l’interpelle :
Encore en retard Jonathan
John Monsieur, je m’appelle John
D’accord allez-vous asseoir…
Scène 5 : il n’y a plus sa place de libre au fond à côté de la fenêtre, il est obligé de s’asseoir à côté de son pire ennemi, Pierre, le héros de la classe. Pendant le cours, Pierre cherche tous les moyens pour faire virer John. Il lui prend une photo qui est dans sa trousse et lui dit dans son oreille
Tu ne seras jamais aussi bon que ton père, tocard.
John réagit violemment et le professeur le vire et demande au délégué, Pierre, de l’emmener chez le CPE. John en sortant ne prend que son ballon et sa photo et laisse toutes ses affaires.

Séquence 2

Dans les couloirs qui mènent chez le CPE, la tension entre les deux élèves est très forte. Pierre continue à le provoquer et à lui montrer qu’il est le plus fort. John sait qu’il ne doit pas tomber dans son piège. Il se met à distance et le suit. (début du film alternatif : si dans la séquence 2 John ne se retient pas que se passera-t-il de différent ?)

Séquence 3

Dans son bureau, le CPE avertit John que s’il ne change pas d’attitude, il le collera le jour de la finale du championnat régional et que dans ce cas il ne pourra plus appuyer sa demande d’internat au sport étude de l’équipe de basket du Mans.

Séquence 4

A travers la vitre, John regarde Pierre et sa bande manger à la cantine. Une jeune fille rayonnante vient lui donner à manger, c’est sa sœur Manon. On sent une affinité très forte entre ces 2 personnes et un sentiment de protection de sa sœur envers lui.
On apprend qu’ils sont orphelins et qu’ils vivent chacun dans une famille d’accueil différente et que lui y est malheureux et cherche par tous les moyens d’en partir.
Surtout, elle lui fait comprendre qu’il doit arrêter de se mettre tout le monde à dos s’il ne veut pas finir seul.
A ce moment, les 2 copains de Pierre viennent lui piquer le ballon et l’embêtent, la sœur intervient et ils arrêtent.

L’un des lycéens : laisse tomber, heureusement qu’il a sa sœur, c’est la copine de Pierre.
Jonh : Qu’est-ce qu’ils ont dit ?
Manon : Laisse tomber
John s’enfuit

Séquence 5

John se calme en jouant seul sur le terrain de basket du lycée. Toute la bande de Pierre vient le rejoindre et le chambrer. John propose à Pierre un défi, un duel en attaque-défense, le gagnant jouera la finale du championnat régionale. Le duel commence sous les hués de la bande de Pierre, les contacts sont de plus en plus rugueux, les paniers s’enchainent. Fin du duel, Pierre a perdu. Il est crevé. La bande attend sa réaction. Ils lui disent de ne pas respecter le pari. Pierre s’avance vers John, John se recule par peur, mais Pierre lui serre la main et lui dit :
Pierre : « tu mérites ta place… »
au loin Manon et ses copines sourient…
 
Séquence 6

(même scène que la scène 1 du film) John est toujours avec son ballon de basket sur le parvis du lycée. Il est toujours seul. Mais les élèves qui arrivent devant le lycée au lieu de rentrer dans le lycée viennent le voir et le congratulent, il a permis à l’équipe

Posté par borders à 10:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 mars 2017

227- 8 films pour lutter contre les discriminations, le festival "ciné presque parfait" 1 - 2017

Dans le cadre de l'action éducative "le ciné presque parfait" 2016-2017, avec le soutien de la DAAC du rectorat de Créteil, la DRAC Ile de France et du Conseil Déparetemental du Val de Marne, en partenariat avec le collège Léon Blum à Alfortville, le collège Jules Ferry à Maisons-Alfort, le collège Korczack à Limeil-Brévannes, le collège Victor Hugo à Créteil, le collège Barbusse à Alfortville, le collège Féry à Limeil-Brévannes, le lycée Mansart à La Varenne, les Cinémas du Palais à Créteil présentent la série ciné-débats "subir ou agir?" et 200 jeunes du Val de Marne de 13 à 17 ans proposent 8 films pour lutter contre toutes les formes de discriminations et s'engager pour un mieux vivre ensemble.

Ces 8 films ont pu voir le jour après un parcours de 4 films en salle de cinéma, 3 animations en classe "voir et comprendre les images et les sons"(3 x 1h) , 1 atelier "écrire et produire son film pour le grand écran" (2h), 1 atelier de réalisation avec Stéphane Cazes (réalisateur du film Ombline présenté en début de parcours cinéma) et Franck Brahmi (3h).

Maintenant, il est temps de découvrir ces 8 films que nous avons aimés avec les élèves et les équipes pédagogique réalisés (Stéphane, Franck et moi vous remercient de votre engagement et travail). Et pour finir ce parcours d'apprentissage au cinéma, je vous propose de passer par l'un des exercices les plus délicats, la critique, celle de vos travaux respectifs.

Les 3 films qui seront les films "ciné presque parfait" 2016-2017 seront présentés aux Cinémas du Palais le mardi 28 mars à 18h, lors du Cinéfeel consacré à "comment faire du cinéma" et à la rencontre avec l'école de cinéma française la plus prestigieuse LA FEMIS.

Maintenant à vous de voter (attention de ne pas voter pour votre film et pour être au plus juste et veuillez proposer par catégorie, vos préférences par ordre de préférence) :

le film qui vous a le plus touché :

1-

2-

3-

le film le mieux joué :

1-

2-

3-

le film le plus original :

1-

2-

3-

Film1

collège Victor Hugo à Créteil - 4ème A

Film 2

collège Léon Blum à Alfortville - 5ème 5

Film 3

collège Korzack à Limeil-Brévannes - 4ème2

Film 4

lycée Mansart à La Varenne - 1ère ES

Film 5

collège Korzak à Limeil-Brévannes - 5ème 2

Film 6

collège Barbusse à Alfortville - 3ème

Film 7

collège Ferry à Maisons-Alfort - 3ème Ravel

Film 8

collège Féry à Limeil-Brévannes - 3ème C

 

Posté par borders à 10:40 - Commentaires [39] - Permalien [#]

28 février 2017

226- filmer le monde et le transformer : 180 jeunes de 12 à 17 ans s'engagent par le cinéma contre les discriminations

Du lundi 20 au vendredi 24 février 2017, dans le cadre de l’action éducative cinéma « le ciné presque parfait 2016-2017 : vivre le cinéma et l’Europe », accompagnés par Stéphane Cazes (réalisateur du film OMBLINE, l'un des films les plus appréciés du cycle) et Franck Brahmi, 180 élèves de 7 collèges et 1 lycée du Val de Marne (8 ateliers de réalisation en 4 jours), ont filmé le monde pour le transformer en réalisant une série de 8 films intitulée « subir ou agir : à quel moment dire non à l’injustice, lutter contre toutes les formes de discriminations et s’engager pour un mieux vivre ensemble ? »

Avant de découvrir cette série et ces films tous très forts sur notre blog, le mardi 7 mars à partir de 18h, et sur grand écran aux Cinémas du Palais, le vendredi 10 mars à 9h, en avant-programme du films NOCES, je vous propose de vous faire plonger dans leur création à travers un making of et l'évocation des chemins que chaque classe a souhaité suivre pour son projet de film, en partant de leurs parcours de 4 films découverts en salle entre fin septembre 2016 et janvier 2017 et de leurs préoccupations.

Collège Léon Blum à Alfortville (5ème)
Les films qui nous ont marqués : Ombline et La parade
Le sujet de notre film: la justice, la liberté, la fraternité, l'amitié
Notre question : pourquoi est-on obligé de se cacher parce qu'on est différent?
Notre début d’histoire : 1 fille et 1 garçon, dans leur collège, sont témoins d'une suite de scènes violents au cours d'une journée, comme les autres et chacune des situations exprimant une forme de discrimination. Comment intervenir et mettre fin à ces violences et injustices?

Collège Ferry à Maisons-Alfort (3ème)
Le film qui nous a marqué : le professeur de violon
Le sujet de notre film : lutter contre les discriminations et casser les préjugés
Notre question : comment peut-on lutter contre les discriminations à l'école?
les discriminations  à dénoncer pour nous : physiques, religieuses, sociales et économiques, ethniques, l’homophobie
Notre début d’histoire : Victor et Pedro s'aiment secrètement. Un jour Victor décide d'assumer ouvertement et embrasse Pedro devant tout le monde. Pedro surpris n'était pas prêt à ce "coming out" et pour faire bonne figure vis à vis des autres, il humilie Victor en public...

Collège Korczack à Limeil-Brévannes (5ème)
Les films qui nous ont marqués
-Chala, une enfance cubaine : le personnage de Chala, un enfant qui doit agir comme un adulte pour s'en sortir
-Who Am I : la forme du film, la manipulation du spectateur
-le professeur de violon : l'émancipation des jeunes dans les favelas grâce à la musique classique
Notre question : comment doit-on protéger les enfants à l'école pour qu'ils grandissent au mieux et à leur rythme?
Nos injustices :
-être catalogué / être puni alors qu'on n'a rien fait
-supporter l'humeur des adultes qui ne sont pas heureux d'être avec nous
-être maltraité à cause de sa culture

Collège Victor Hugo à Créteil (3ème)
Le film qui nous a marqué : 71
Le sujet de notre film: la liberté, apprendre à devenir adulte, ne plus subir et faire des choix
Notre question : A quel moment dois-je dire non et faire des choix décisif au risque de tout perdre?
Nos injustices :
-le droit à la différence vestimentaire
-le droit aux objets religieux
-le non respect des élèves vis à vis des professeurs
-le favoritisme
-les amalgames, les clichés
-le sexisme
-la rumeur
-le harcèlement
Notre début d’histoire : 3 filles sont mises à la fois par les filles et les garçons car elles sont des garçons manqués. Elles jouent dans le même club de foot en dehors. Un jour, elle décide de montrer à tout le monde que le foot n'est pas affaire que des garçons;

Collège Korczack à Limeil-Brévannes (4ème)
Les films qui nous ont marqués : Chala, une enfance cubaine et le professeur de violon
les sujets de notre film: l'école pour s'en sortir, l'égalité fille-garçon
Notre question : comment lutter contre les préjugés tels que les filles doivent faire de la danse classique et pas du foot?

Collège Barbusse à Alfortville (3ème)
les 2 films marquants : Chala, l'enfance cubaine et le professeur de violon
le sujet de notre film : l'éducation, l'enfance
notre question : qu'est-ce qu'être adolescent aujourd'hui à l'école?
notre proposition : pour traiter de manière décalée l'école : imaginer l'école en 2200 sur une planète imaginaire (colonisée par une nouvelle forme d'humains)

Collège Féry à Limeil-Brévannes (3ème)
Les films qui nous ont marqués : Ombline et le professeur de violon
les sujets de notre film: liberté, égalité, émancipation
nos injustices :
-les inégalité sociales; la domination par ceux qui ont de l'argent
-le sexisme
-le racket et le harcèlement
-le racisme dans le milieu du travail
-les réfugiés obligés de quitter leur pays à cause de la guerre
-la manipulation des médias
-la protection de la nature
Notre début d’histoire : une nouvelle, une fille noire aimerait intégrer un groupe de filles populaires mais la chef de bande se révèle être raciste. Toutes les filles de sa bande décident de lui faire changer d'avis en lui expliquant qu'elle est la victime de son éducation.

Lycée Mansart à Saint-Maur La Varennes (1ère ES)
Les films qui nous ont marqués : Moi Daniel Blake et Who Am I
les sujets de notre film: manipulation, égalité, solidarité, trahison
nos injustices :
-les préjugés
-les discriminations physiques, culturelles et sociales
-le sexisme
-le favoritisme
-l'accusation à tort
Notre début d’histoire : au lycée, un élève a trouvé le moyen de pirater tous les portables et de rentrer dans la vie privée de toutes et tous. Les élèves sont excédés par cette intrusion et décident de trouver quelle est cette personne qui dévoile tout sur eux. Ils découvrent que c'est l'un de leurs amis les plus proches.



Posté par borders à 17:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]